Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Connaissez-vous les dix herbes de saint Joseph ? (Aleteia)

Kuzina/Shutterstock

Kuzina/Shutterstock

AU QUOTIDIEN

Connaissez-vous les dix herbes de saint Joseph ?

Marzena Devoud - Publié le 12/04/21 - Mis à jour le 14/04/21

L’orpin, la joubarbe, le laurier ou encore l’achille millefeuille… Ces plantes ont un point commun : selon les traditions populaires, on les appelle "les herbes de saint Joseph".

La nature regorge de plantes médicinales ou d’ornementations. Parmi elles certaines, connues sous différentes appellations, permettaient, dit-on, de soigner les coupures et les contusions inhérentes au métier de charpentier, comme le souligne Dominique Le Tourneau dans son ouvrage Tout savoir sur saint Joseph. Voilà pourquoi, on leur donne, selon des traditions populaires, un nom de famille commun : les herbes de saint Joseph, le plus célèbre des charpentiers.

Mais attention, si la tradition les appelle ainsi, rien ne permet d’assurer de leur efficacité, bien au contraire. L’usage externe et interne de toutes plantes médicinales doit être recommandé par un médecin. Découvrez en images les herbes de saint Joseph :

Edit 13 avril, 11h07. Plusieurs lecteurs ont pu être induits en erreur par notre article. Aleteia se réjouissait de présenter les herbes dites de Saint Joseph, mais en aucun cas de les recommander pour un usage médical. Le danger mortel de certaines d’entres elles, est avéré et cela n’a pas été suffisamment souligné. L’article a donc été repris en conséquence pour préciser que ces plantes, si la tradition les rapporte à Saint Joseph ne sont en aucun cas des substituts médicaux. La rédaction prie ses lecteurs de l’excuser.

Découvrez en images les herbes de saint Joseph :

© Natalia Baran/Shutterstock

© Natalia Baran/Shutterstock

L’achillée millefeuille (Achillea Millefo)

L'achillée millefeuille pousse sur les chemins rocailleux d’Europe du Nord. C’est une plante reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires, cicatrisantes et adoucissantes en usage externe. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© Shutterstock

© Shutterstock

La joubarbe (Jovibarba)

Plante de montagne, la joubarbe est connue pour posséder des propriétés cicatrisantes et apaisantes en application externe. Mais attention, l'usage de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

 

© Sendo Serra/Shutterstock

© Sendo Serra/Shutterstock

L’orpin (Rhodiola rosea)

Cette plante médicinale originaire d'Asie est reconnue efficace en application externe notamment pour traiter les problèmes d'aphtes, de brûlures, d'hémorragies et de coupures. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© Boran/Shutterstock

© Boran/Shutterstock

Le plantain (Plantago)

Le plantain est une petite plante vivace très commune qui se répand un peu partout. Pourtant, le plantain est reconnu notamment pour soulager les douleurs cutanées comme les brûlures et les éraflures. En application externe, il est efficace pour activer la cicatrisation. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© Buzzard films/Shutterstock

© Buzzard films/Shutterstock

La succise des près (Scabiosa succisa)

Plante vivace répandue dans toute l’Europe, la succise était connue pour permettre de soigner certaines affections cutanées. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

Connaissez-vous les dix herbes de saint Joseph ? (Aleteia)

Le tussilage (Tussilago farfara)

Autrefois, la feuille de tussilage servait d'enseigne aux apothicaires. C'est dire l'importance qu'on lui accordait ! Connue pour être efficace contre la toux chronique, on réservait ses feuilles pour cicatriser les plaies. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© De19 I Shutterstock

© De19 I Shutterstock

La consoude (Symphytum officinale)

Cette plante a traversé des siècles pour ses vertus dans le renouvellement des cellules de la peau et des muscles, participant activement à la guérison des fractures, entorses et autres élongations. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© Myphotois/Shutterstock

© Myphotois/Shutterstock

La brunelle (Brunella vulgaris)

Les anglais l'appellent « self-heal », c'est-à-dire celle qui soigne, en référence à sa capacité à calmer l'inflammation d'une plaie et de fournir un effet désinfectant et astringent, resserrant ainsi les tissus ouverts et blessés. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© Myphotois/Shutterstock

© Myphotois/Shutterstock

La brunelle (Brunella vulgaris)

Les anglais l'appellent « self-heal », c'est-à-dire celle qui soigne, en référence à sa capacité à calmer l'inflammation d'une plaie et de fournir un effet désinfectant et astringent, resserrant ainsi les tissus ouverts et blessés. Mais attention, l'usage externe et interne de toutes les plantes médicinales doit être toujours consulté avec votre médecin.

© Kai Beercrafter/ Shutterstock

© Kai Beercrafter/ Shutterstock

Laurier sauce (Laurus nobilis)

La tradition prête au laurier sauce, bien connu des cuisiniers, des vertus cicatrisantes... au prétexte que saint Joseph, charpentier, devait être victime de nombreuses plaies par l'exercice de son métier. Sauf qu'aucun manuel ne fait sérieusement mention de cette qualité. Attention, les plantes médicinales ne sont pas sans danger et peuvent se révéler toxiques. Il est nécessaire de demander conseil à son médecin.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article