Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Deux chênes de La Trappe bientôt au sommet de Notre-Dame de Paris (Aleteia)

© Francois BOIZOT - shutterstock - Abbaye de la Trappe.

© Francois BOIZOT - shutterstock - Abbaye de la Trappe.

CULTURE

Deux chênes de La Trappe bientôt au sommet de Notre-Dame de Paris

 

Caroline Becker - Publié le 14/04/21

L'abbaye de la Trappe, à Soligny-la-Trappe (Orne), est la première communauté monastique à participer à la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris par le don de deux chênes.

« Nous sommes très heureux de participer à l’effort collectif et à la reconstruction de Notre-Dame de Paris », confie à Aleteia l’un des moines de l’abbaye de la Trappe, dans l’Orne. Depuis quelques mois, les experts forestiers au service de la restauration de Notre-Dame de Paris répertorient, partout en France, les chênes qui seront nécessaires à la reconstruction de la flèche disparue de Viollet-le-Duc. Issus de forêts publiques et privées, ces arbres, généreusement offerts, témoignent du grand élan national qui a soulevé le pays depuis l’incendie de la cathédrale.

Il y a quelques semaines, Aleteia présentait ces propriétaires privés qui se sont manifestés pour offrir un chêne, et béni par leur soin, en faveur de la reconstruction. Cette fois-ci, il s’agit de la première communauté monastique, elle aussi enthousiaste à l’idée de participer à ce grand effort collectif. Propriétaires d’une forêt, les moines de l’abbaye de la Trappe, par l’intermédiaire de leur expert-forestier, ont ainsi offert deux chênes. Récemment coupés, ils reposent actuellement dans la forêt et seront bientôt enlevés. « Courant mai », précise l’un des frères. « Il nous a paru évident de contribuer à la restauration du sanctuaire », a-t-il ajouté. Un acte avec d’autant plus de sens pour la communauté religieuse qui se consacre jour et nuit à la méditation et la prière.

Encore quelques années à attendre et ils pourront découvrir à quel endroit ont été placés leurs chênes. Un protocole doit en effet être mis en place dans les prochaines semaines pour l’ensemble des chênes destinés à la reconstruction de la flèche et de la charpente de Notre-Dame de Paris afin « d’assurer le suivi de l’emplacement en forêt jusqu’à l’emplacement dans la charpente », a indiqué Rémi Fromont, architecte en chef des monuments historiques.

 

Lire aussi :Ils donnent (et bénissent) un chêne pour Notre-Dame de Paris

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article