Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Les objets liturgiques (3/6) : le calice (Aleteia)

© pmmart – Shutterstock

© pmmart – Shutterstock

ART & VOYAGES

Les objets liturgiques (3/6) : le calice

Sophie Roubertie - Publié le 26/04/21

Au cours de chaque messe, le prêtre utilise un calice, rappel de la coupe utilisée lors de la Cène.

« Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, versé pour la multitude en rémission des péchés. » (Mt 26, 27-28), dit le Christ lors de la dernière Cène. Une phrase que reprend le prêtre à chaque fois qu’il consacre le vin en sang du Christ lors de la messe.

Si les matériaux servant à la réalisation des calices étaient à l’origine ordinaires, comme le bois, le métal ou de céramique, l’habitude a progressivement été prise de prendre des matières nobles pour signifier que le contenu, le vin devenu le sang du Christ, était infiniment précieux et justifiait tous les égards. Comme la patène, qui reçoit le corps du Christ sous la forme d’une hostie, le calice est un vase sacré, réservé à un usage liturgique. Il reçoit une bénédiction particulière avant sa première utilisation.

Les plus anciens peuvent avoir des formes variées, comme ce tout petit calice retrouvé à Gourdon, trésor de l’art mérovingien, en forme de coupe et disposant de deux anses. Il est en or, décoré de grenats et turquoises cloisonnés.

Calice du Trésor de Gourdon. - © Département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Calice du Trésor de Gourdon. - © Département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

La forme des calices s’est ensuite uniformisée : ils sont généralement constitués d’une coupe ronde, en forme de demi-sphère ou plus allongée, et reposent sur une tige souvent munie d’un nœud pour faciliter la prise en main. Le tout s’appuie sur un pied suffisamment large pour assurer la stabilité de l’ensemble. En argent ou en or, ils sont parfois décorés de somptueux ornements comme des émaux.

Calice en argent ciselé et doré avec émaux transparents, vers 1390. - © Museum of Fine Arts of Lyon, CC BY 3.0 via Wikimedia Commons

Calice en argent ciselé et doré avec émaux transparents, vers 1390. - © Museum of Fine Arts of Lyon, CC BY 3.0 via Wikimedia Commons

D’autres, dont l’ornementation est beaucoup plus simple, restent toujours de beaux objets, conçus et utilisés pour la gloire de Dieu. On en trouve de nombreux dans nos paroisses.

Calice © Pascal Deloche / Godong

Calice © Pascal Deloche / Godong

Actuellement, plusieurs lieux revendiquent actuellement la détention de la coupe utilisée par Jésus lors de la Cène, mais l’Église ne s’est prononcée sur l’authenticité d’aucune d’entre elles.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article