Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Notre-Dame : les grandes lignes de l’aménagement intérieur déjà fixées (Aleteia)

Hemis via AFP - La nef et le choeur de Notre-Dame de Paris, un an avant l'incendie de 2019.

Hemis via AFP - La nef et le choeur de Notre-Dame de Paris, un an avant l'incendie de 2019.

ACTUALITÉS

Notre-Dame : les grandes lignes de l’aménagement intérieur déjà fixées

Caroline Becker - Publié le 15/04/21

Afin d’anticiper la réouverture de la cathédrale, l’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, a lancé "L'Atelier Notre-Dame" pour repenser l'aménagement intérieur de la cathédrale. Deux ans après l'incendie, le père Gilles Drouin, qui supervise le projet, dévoile les premières grandes lignes de ce réaménagement.

Conscient que le drame de Notre-Dame a bouleversé aussi bien l’édifice que la vie liturgique, Mgr Aupetit veut « profiter » de ce drame pour engager une grande réflexion sur l’avenir de la cathédrale et son aménagement cultuel. Le père Gilles Drouin, directeur de l’Institut supérieur de liturgie, a ainsi été missionné par l’archevêque comme délégué pour l’aménagement de la cathédrale afin de piloter « L’Atelier Notre-Dame », destiné à réfléchir à l’avenir liturgique de Notre-Dame. Il confie à Aleteia les premières réflexions de ce réaménagement.

Aleteia : Quels sont les grands enjeux spirituels du réaménagement de la cathédrale ?
Père Gilles Drouin : Notre objectif est double. Redonner à la cathédrale son mobilier liturgique, notamment son autel détruit, afin de pouvoir d’y célébrer à nouveau le culte dès sa réouverture en 2024. Notre-Dame est l’un des rares bâtiments de Paris qui est encore utilisé pour ce pourquoi il a été bâti. La cathédrale célèbre le culte ! C’est l’élément le plus important du nouvel aménagement. Le deuxième objectif est de proposer un parcours de visite à destination des touristes, parfois non chrétiens, qui viennent chaque année en nombre. Comment accompagner les visites pour en faire des parcours de prière afin d’aider les visiteurs à entrer dans le mystère de l’édifice ? Voilà notre ambition.

Comment va s’organiser concrètement ce parcours de visite ?
Il s’organisera principalement le long des chapelles de la nef et du transept comme un long chemin qui mène de la Genèse à la Résurrection, de l’ombre à la lumière. Ces chapelles, abîmées et sombres, étaient un peu des angles morts de la cathédrale. Nous voulons les rendre vivantes ! Concrètement, l’allée Nord sera « l’allée des promesses », où l’on découvrira les grands épisodes de l’Ancien Testament (l’exode, les prophètes, les patriarches…) . Le fidèle sera ensuite invité à méditer le mystère de l’Incarnation et la Résurrection au niveau du transept. Pièce maîtresse de ce parcours méditatif, la couronne d’épines placée dans la chapelle axiale, dont la mise en valeur va être retravaillée avec l’aide d’un orfèvre. Le visiteur continuera son chemin méditatif en passant devant la Vierge du Pilier puis poursuivra sa route vers les chapelles sud, « l’allée des saints », où il découvrira l’histoire des saints de Paris et les missions de l’Église, (la mystique, la mission, le soin de la création, la charité…). Pour l’occasion, les chapelles vont être réorganisées afin d’améliorer la présentation des tableaux et offrir la possibilité d’accueillir d’autres œuvres jamais exposées et même des créations nouvelles, toujours dans le but d’enrichir le discours. 

L’aménagement liturgique va-t-il évoluer ?
À ce parcours de visite, s’ajoute effectivement toute une réflexion théologique de l’aménagement. On souhaite souligner l’axialité de la liturgie pour qu’elle manifeste la vie chrétienne centrée sur l’Eucharistie mais qui prend sa source dans le baptême. Pour l’occasion, un baptistère fixe sera aménagé dans la nef, dans l’axe de l’autel. Un nouveau tabernacle, autrefois placé dans une chapelle, sera également aménagé sous la croix de gloire. Toutes ses réflexions, menées en étroite collaboration avec les acteurs du Patrimoine, les prêtes du diocèse et les équipes pastorales, ont pour objectif de rendre plus lisible ce qui fait notre foi. Ma mission et d’être le gardien du « sens » de la cathédrale !

 

Lire aussi :

Notre-Dame de Paris : reportage au cœur du chantier de restauration

Notre-Dame, deux ans après l’incendie, son avenir se dessine déjà

Mgr Aumonier : « Notre-Dame est le poumon de la vie spirituelle de Paris »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article