Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Des merveilles de l’art byzantin exposées à Lyon (Aleteia)

Christophe Petit-Tesson

Christophe Petit-Tesson

ART & VOYAGES

Des merveilles de l’art byzantin exposées à Lyon

Bérengère Dommaigné - Publié le 14/05/21

Les Lyonnais sont invités à découvrir, du 8 au 30 mai, l’art byzantin de la basilique Sainte-Sophie et de l'église Saint-Sauveur-in-Chora (Turquie) à travers une exposition photo organisée à la basilique Saint-Bonaventure de Lyon.

L’art byzantin à portée de main. L’Œuvre d’Orient a choisi de mettre en avant quelques chefs-d’œuvre de l’art byzantin de deux églises situées en Turquie, la basilique Sainte-Sophie et l’église Saint-Sauveur-in-Chora, avec une exposition photo installée dans la basilique Saint-Bonaventure de Lyon du 8 au 30 mai.

À travers un parcours photographique de treize panneaux, les visiteurs vont pouvoir admirer les fresques et mosaïques exceptionnelles ainsi que les plafonds dorés de ces deux édifices. « Les églises Saint-Sauveur in-Chora et Sainte-Sophie, en quelque sorte un lieu clé de l’Église, appartiennent à la tradition orthodoxe », assure Mgr Pascal Gollnisch, le directeur général de L’Œuvre d’Orient. « Elles en expriment la grandeur et la profondeur ». Cette exposition est d’autant plus forte que les églises Saint-Sauveur in-Chora et Sainte-Sophie, transformées en musées au milieu du XXe siècle, ont été reconverties en mosquées à la fin de l’été 2020, par le président Recep Tayyip Erdogan.

Coté Pratique : « L’art byzantin des chrétiens d’Orient » : Églises Sainte-Sophie & Saint-Sauveur-in-Chora », du 8 mai au 30 mai 2021, Basilique Saint-Bonaventure, 7 place des Cordeliers – Lyon 2ème
Découvrez en images l’art byzantin des églises Saint-Sauveur-in-Chora et Sainte-Sophie :
© Christophe Petit-Tesson

© Christophe Petit-Tesson

Dôme d'une chapelle, Saint-Sauveur in-Chora

Saint-Sauveur-in-Chora tire son nom de sa situation géographique. In chora signifie dans la campagne puisque l’église a d’abord été construite à l’extérieur des remparts de la ville. En 534, l’empereur Justinien demande de construire l’église Saint-Sauveur-in-Chora sur un site où il existait déjà les vestiges d’une chapelle chrétienne. Le bâtiment est composé en trois parties à partir d’un plan de l’église en forme de croix grecque. Ce plan impose d’édifier la hampe et les croisillons, égaux, sous la coupole principale.

© Christophe Petit-Tesson

© Christophe Petit-Tesson

Chapelle, Saint-Sauveur in-Chora

Ce plan en croix grecque de Saint-Sauveur in-Chora a servi, jusqu'au XVIIIe siècle, de modèle à toutes les églises orthodoxes d'Istanbul. L'intérieur est couvert de fines mosaïques et de fresques. Plus de 300 scènes bibliques ornent ses murs, dont 66 portraits sur la généalogie du Christ et une vingtaine sur la vie de la Vierge Marie. Ces décorations magnifiques n’avaient pas qu’un but esthétique, mais avant tout une finalité spirituelle : donner à celui qui les contemple un pressentiment du mystère de l’incarnation de Dieu.

© Shutterstoc

© Shutterstoc

Fresque de la Résurrection, Saint-Sauveur-in-Chora

La fresque de la Résurrection est l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l‘art byzantin. Elle évoque la puissance du Christ Sauveur. Le Christ sort Adam et Ève de leur tombeau. À gauche, Jean-Baptiste et plusieurs "roi-prophètes" dont David et Salomon désignent le Christ de la main. À droite, on distingue les justes dont Saint Étienne, premier martyr ou Abel, représenté en vert avec un bâton pastoral. Sous les pieds du Christ, l’enfer dont les portes sont brisées et Satan, représenté avec les mains enchaînées.

© Christophe Petit-Tesson

© Christophe Petit-Tesson

Mosaïque de la Vierge, Saint-Sauveur-in-Chora

Toutes ces mosaïques sont une catéchèse de l’humanisation de Dieu, salut offert à tous les hommes, vie donnée et livrée pour la multitude. Ici la Vierge et l’enfant, dans un médaillon au sommet de seize rainures où sont représentés les seize rois de la Maison de David, considérés comme les ancêtres de Marie.*

© Œuvre d'Orient

© Œuvre d'Orient

Vaisseau central, basilique Sainte-Sophie

Souvent surnommée "la Grande Église", la basilique Sainte-Sophie est dédiée au Christ, "sagesse de Dieu", selon la tradition théologique chrétienne. Sa somptueuse décoration intérieure de marbre couvrant tous les sols et les murs, ses mosaïques à fond d'or couvrant autrefois toutes les voûtes et coupoles (aujourd'hui en grande partie couvertes sous les enduits ou disparues), ses colonnes monumentales en diverses roches précieuses, son plan complexe et original mais cohérent, ses nombreux étages de fenêtres distribuant abondamment la lumière dans tout l'édifice, et surtout l'immensité du volume intérieur qui a pu être dégagé, sont d'une immense valeur autant technique qu'artistique.

© Christophe Petit-Tesson

© Christophe Petit-Tesson

Christ Pantocrator, basilique Sainte-Sophie

Le Christ Pantocrator est une représentation privilégiée de l'art byzantin qui montre le Christ en buste, tenant le livre des Saintes Écritures dans la main gauche et levant la main droite dans un geste d'enseignement codifié qui invite à la vie éternelle. Il est représenté adulte, barbu, avec les cheveux longs. La difficulté pour les artistes de l'époque était effectivement d'arriver à représenter la nature humaine du Christ dévoilant la nature sacrée de Dieu à travers son visage.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article