Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Les objets liturgiques (4/6) : le ciboire, précieux contenant du corps du Christ (Aleteia)

© Pascal Deloche / Godong

© Pascal Deloche / Godong

ART & VOYAGES

Les objets liturgiques (4/6) : le ciboire, précieux contenant du corps du Christ

Sophie Roubertie - Publié le 03/05/21

Vase sacré destiné à recevoir les hosties après la consécration, le ciboire est fermé par un couvercle le plus souvent surmonté d’une croix.
 

Le ciboire est l’un des objets les plus importants de la liturgie. C’est lui qui contient les hosties consacrées non consommées au cours de la messe. Après la consécration, le ciboire, recouvert d’un pavillon (un cercle de tissu blanc ou doré) est entreposé dans le tabernacle.

Dans l’Église primitive, le ciboire était suspendu sous un ciborium — un baldaquin de pierre, de bois ou de métal — posé sur quatre colonnes et placé au-dessus du maître-autel. Le vase contenant les saintes espèces prenait alors souvent la forme d’une colombe plutôt qu’une coupe. 

Colombe eucharistique, cuivre champlevé, émaillé et doré, Limoges, milieu du XIIIe siècle. - © musée national du Moyen Âge, CC BY 2.5 via Wikimedia Commons

Colombe eucharistique, cuivre champlevé, émaillé et doré, Limoges, milieu du XIIIe siècle. - © musée national du Moyen Âge, CC BY 2.5 via Wikimedia Commons

Matériaux et décors diverses

Le missel romain précise que les vases sacrés doivent être en métal noble. « S’ils sont fait d’un métal susceptible de rouiller ou d’un métal moins noble que l’or, ils seront normalement dorés à l’intérieur », peut-on lire (PGMR 328). La liturgie veut ainsi que le contenant soit à la hauteur du contenu, le précieux corps du Christ. Comme pour beaucoup d’objets liturgiques, la forme du ciboire a peu évolué au cours du temps. Il reste habituellement constitué d’une coupe, d’un nœud permettant au prêtre de bien le tenir et d’un pied pour en assurer la stabilité. Les matières et l’ornementation sont en revanche très variées.

Ciboires de différentes tailles plus ou moins décorés. - © Pascal Deloche / Godong

Ciboires de différentes tailles plus ou moins décorés. - © Pascal Deloche / Godong

S’il est courant d’utiliser des matériaux nobles, il arrive parfois de rencontrer des ciboires plus rustiques. En témoigne certains, utilisés pendant les guerres, qui étaient fabriqués en simple tôle. Des témoignages émouvants, signes du courage de ceux qui ont continué à célébrer l’Eucharistie malgré le danger. Les motifs gravés sur le ciboire varient aussi. On trouve régulièrement des scènes bibliques ayant un rapport avec l’Eucharistie comme la multiplication des pains ou la Cène.

Ciboires utilisés à Rome lors des grandes messes du Pape. - © AM113 – Shutterstock

Ciboires utilisés à Rome lors des grandes messes du Pape. - © AM113 – Shutterstock

Lorsque des foules sont rassemblées, les orfèvres sont appelés à multiplier le nombre de ciboires qui seront utilisés pour la distribution de la Communion. À Séoul, par exemple, un million de personnes sont venues assister à la messe du pape François en 2014. De nombreux ciboires, fabriqués spécialement pour l’occasion, ont été réalisés dans une même harmonie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article