Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Espagne : un pêcheur découvre par hasard une statue de la Vierge vieille… de 700 ans (Aleteia)

Asociación para a defensa do Patrimonio Cultural Galego / Facebook / Fair Use

Asociación para a defensa do Patrimonio Cultural Galego / Facebook / Fair Use

CULTURE

Espagne : un pêcheur découvre par hasard une statue de la Vierge vieille… de 700 ans

 

J-P Mauro - Publié le 21/06/20

Un pêcheur espagnol a découvert par hasard une statue de la Vierge probablement vieille de 700 ans qui gisait au fond d'une rivière près de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Alors qu’il pêchait la truite le long de la Sar, en Galice (Espagne), un homme a découvert une statue médiévale en granit qui pourrait bien provenir d’une église perdue sur le Camino de Santiago. Trébuchant sur une pierre, l’Espagnol s’est rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’un rocher comme un autre. La sculpture représente la Vierge assise sur un trône, tenant l’Enfant-Jésus dans ses bras. Selon une association de patrimoine locale, de style gothique galicien, elle pourrait bien être âgée de 700 ans et aurait servi à décorer un mur.

Sur les épaules de la Vierge, on distingue deux anges, ainsi que des fleurs et feuilles décoratives sculptées autour de la base. Celles-ci, ainsi que les visages de la Vierge et du Christ, semblent avoir subi divers dommages au fil du temps. Si l’origine de la statue n’est pas claire, sa proximité physique avec la dernière étape du Camino de Santiago suggère qu’elle pourrait avoir appartenu à une église perdue. Elle a été extirpée de la rivière puis emmenée au musée du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle afin d’y être nettoyée et étudiée.

Espagne : un pêcheur découvre par hasard une statue de la Vierge vieille… de 700 ans (Aleteia)

En images : Les 10 étapes les plus connues du chemin de Saint-Jacques

+ © Pierra Bona Cc

+ © Pierra Bona Cc

Rocamadour :

Le village de Rocamadour est l’un des plus visités de France. Cité médiévale qui n’a rien perdu de son faste. Les pèlerins y viennent pour vénérer la Vierge noire et le tombeau de saint Amadour, mais aussi pour se rendre à l’esplanade des sanctuaires, après avoir traversé les rues tortueuses et gravi l’escalier monumental. Sur cette esplanade se trouvent la basilique Saint-Sauveur, la crypte Saint-Amadour, les chapelles Sainte-Anne, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste, Notre-Dame et Saint-Michel, dominés par le palais des Évêques de Tulle. 

+ © Leonid Andronov/Shutterstock

+ © Leonid Andronov/Shutterstock

Le Puy-en-Velay :

Situé dans le Massif Central, le Puy-en-Velay est le point de départ de la “Via Podiensis“. Construite sur un relief volcanique, la ville sanctuaire attire chaque année des milliers de visiteurs pour sa cathédrale classée au patrimoine mondial de l’Unesco, et sa célèbre Vierge Noire. D’autres monuments historiques sont à admirer, comme son cloître du XIIème siècle et son musée d’art religieux, la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe, et le rocher Corneille avec sa statue Notre-Dame de France. 

+ © Weskerbe/Shutterstock

+ © Weskerbe/Shutterstock

Conques :

Le village de Conques, classé parmi les “plus beaux villages de France“, est une étape célèbre de la “Voie du Puy“, traversée chaque année par de nombreux pèlerins et visiteurs. Son abbatiale médiévale abrite les reliques de sainte Foy ainsi que de nombreuses sculptures romanes, dont le beau tympan du Jugement dernier, sous des voûtes s’élevant à 22 mètres de hauteur. Pour le ravissement des yeux, les 250 chapiteaux sont parsemés de vitraux contemporains créés par Pierre Soulages et un trésor s’y cache aussi : la statue de sainte Foy, recouverte d’or et de pierres précieuses. 

+ © Gérard Corret Cc

+ © Gérard Corret Cc

Vézelay :

Porte de la voie limousine vers Compostelle, mais aussi vers Assise, la ville de Vézelay est une étape importante du pèlerinage et un haut lieu de la chrétienté du Moyen Âge. Sa Basilique Sainte-Marie-Madeleine est un joyau de l’art roman, connue notamment pour sa sculpture du Christ en Gloire. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, ses offices sont assurés par les Fraternités monastiques de Jérusalem, célèbres pour la beauté de leur liturgie. 

+ © Peapop/Shutterstock

+ © Peapop/Shutterstock

Saint-Jean-Pied-de-Port :

Située au Pays-Basque, ce haut-lieu du pèlerinage de Compostelle est une ville fortifiée du XIIe siècle, comme beaucoup d’étapes qui mènent vers Saint-Jacques. Entourée de maisons aux façades de grès rose de l’Arradoy et d’un pont romain qui travers la Nive se trouve l’église gothique Notre-Dame-du-Bout-du-Pont, décorée d’un portail gothique à colonnettes et de chapiteaux sculptés. Au niveau historique, la ville s’inscrit sur l’ancienne route des crêtes utilisée par les Romains et les armées de Napoléon, et au sommet de la colline de Mendiguren se dresse une citadelle datant de 1625. 

+ © Francisco José Moreno Caballero C

+ © Francisco José Moreno Caballero C

Logrono :

Ville-étape du Camino Francés qui relie depuis le Moyen Âge l’Europe et le Nord de l’Espagne, son patrimoine historique est lié au pèlerinage de Compostelle. Pour rejoindre le centre-ville, les pèlerins doivent franchir le pont de Piedra, après avoir traversé la rue Vieja et ses vieilles maisons pleines de caractère, par exemple l’auberge des Pèlerins. Cette rue mène également à la fontaine des Pèlerins et à l’église de Santiago el Real. De nombreux autres monuments sont à découvrir comme l’église Maria de Palacio, l’église de San Bartolomé ou encore la cathédrale de Santa Maria la Redonda. 

 + © BEAUVIR-ANA / ONLY FRANCE

+ © BEAUVIR-ANA / ONLY FRANCE

Aumont-Aubrac :

Ce village situé dans le département de la Lozère, est labellisé "village-étape" et possède donc une grande capacité d’accueil des pèlerins de Compostelle. Il est entouré des monts granitiques de la Margeride et des plateaux basaltiques de l’Aubrac. La traversée de cet endroit préservé offrira aux randonneurs une bouffée d’air frais, dans une nature à la flore sauvage, qui se transforme en été en immense pâturage.

+ © Sergey Dzyuba/Shutterstock

+ © Sergey Dzyuba/Shutterstock

Burgos :

Cette ville espagnole se situe dans la province de Castille et Léon et conserve d’exceptionnels vestiges de l’époque médiévale. Sa cathédrale, inscrite au Patrimoine mondial par l’UNESCO, est un chef-d’œuvre architectural de l’art gothique espagnol. D’autres monuments religieux sont à visiter, comme l’Hôpital del Rey et l’Hôpital de San Juan Evangelista. La ville sépare son héritage ancien de sa version moderne de part et d’autre de la rivière Arlanzon, reliés tout le long par des ponts. 

+ © Arrano CC

+ © Arrano CC

Bilbao :

Au coeur du Pays-Basque espagnol, la ville-étape du Camino del Norte longe l’océan et la côte atlantique du nord de l’Espagne. La grande diversité des attraits de la ville en fait un passage incontournable pour ceux qui poussent l’aventure jusqu’en Espagne. Mis à part une nature riche faite de forêts, de plages, de montages, il est possible de visiter le musée Guggenheim et d’admirer les ruelles anciennes, parsemées de vieilles églises et de places baroques. 

+ © Marques/Shutterstock

+ © Marques/Shutterstock

Leon :

Capitale de la province de Leon, les pèlerins peuvent y admirer les somptueux monuments religieux tels que la cathédrale Pulchra Leonina et ses hautes nefs éclairées grâce à de nombreux vitraux. Considérée comme « la chapelle Sixtine de l’art roman espagnol », elle est l’une des cathédrales les plus impressionnantes d’Espagne. Le rendez-vous est donc culturel et artistique. Et cela continue avec la basilique San Isidoro et son panthéon royal, le vieil hôpital de San Marcos, la Porte du Château, la place Mayor ou encore la place de Toros, et enfin La Casa de los Botines, œuvre de style art nouveau de l’architecte Antonio Gaudí. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article