Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Les vacances à la campagne, merveilleuse occasion d’expliquer des paraboles aux enfants (Aleteia)

Mama Belle and the kids | Shutterstock

Mama Belle and the kids | Shutterstock

SPIRITUALITÉ

Les vacances à la campagne, merveilleuse occasion d’expliquer des paraboles aux enfants

Edifa - Publié le 24/07/20 - Mis à jour le 02/07/21

En vacances, profitons d’une visite à la ferme, d’une promenade dans les champs ou dans les vignes, pour relire avec nos enfants les paraboles pastorales de Jésus.

Les vacances offrent souvent la possibilité de contacts plus intenses avec la nature. Ce sont autant d’occasions de redécouvrir avec nos enfants quelques paraboles. Voici comment aborder ces textes bibliques avec les enfants.

© Floris Jan-roelof/Unsplash | CC0

© Floris Jan-roelof/Unsplash | CC0

Les oiseaux et les lis des champs

Après avoir observé des oiseaux ou admiré les fleurs, relisons la parabole qui nous apprend la confiance à l'image des oiseaux et des lis : « Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux » (Mt 6, 26-29).

© By Anna Klyasheva| Shutterstock

© By Anna Klyasheva| Shutterstock

La vigne et les sarments

Après une promenade dans les vignes, contemplons Jésus qui est comme le cep dont nous sommes les sarments : « Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5).

© François Philipp I CC BY 2.0

© François Philipp I CC BY 2.0

Le champ de blé

La vision des champs de blé nous conduit vers l'une ou l'autre des paraboles qui reprennent ces images. En commençant par le semeur (Mt 13, 3-23Mc 4, 3-20Lc 8, 4-15). Jésus nous apprend à écouter la Parole et à la mettre en pratique. Le grain de blé qui pousse tout seul (Mc 4, 26-29) nous montre que ce n'est point par la force que s'établira le Royaume ni par un effort humain qu'il grandira, mais simplement par une germination pacifique, par un développement vivant et doux, sous l'influence de la grâce de Dieu, parce que les âmes sont pour le Royaume, et le Royaume pour les âmes.

© Strahil Dimitrov I Shutterstock

© Strahil Dimitrov I Shutterstock

Le grain de blé

Le bon grain et l'ivraie (Mt 13, 24-43) nous présentent le Diable semant le mal dans le monde et le Seigneur qui, jusqu'au bout, laisse à l'homme la possibilité de se convertir, de choisir le bien. Le grain de blé qui meurt en terre (Jn 12,24) nous apprend à mourir pour vivre, à perdre notre vie pour la gagner.

© ANDREJ PRAZNIK | DRUŽINA

© ANDREJ PRAZNIK | DRUŽINA

Les bottes de paille

Devant les bottes de paille qui sèchent au soleil, rappelons-nous la paille et la poutre afin de ne pas juger notre voisin (Mt 7, 1-5Lc 6, 37-42) : « Ôte d'abord la poutre de ton œil ; alors tu y verras clair pour ôter la paille de l'œil de ton frère ».

© By Shestakoff | Shutterstock

© By Shestakoff | Shutterstock

Cueillette des fruits

Une après-midi occupée à la cueillette des fruits introduit la méditation de la parabole de l'arbre jugé à ses fruits (Mt 7, 16-20Lc 6, 43-49) ou celle du figuier stérile (Lc 13, 6-9).  

© Shutterstock-aaltair

© Shutterstock-aaltair

Troupeau de moutons

La rencontre d'un troupeau de moutons se prolonge par la parabole de la brebis perdue et retrouvée (Mt 18, 15-42Lc 15, 3-7) ou celle du Bon Pasteur : "Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis" (Jn 10, 11).

© Public Domain

© Public Domain

L’eau vive

L'eau des sources et des fontaines rencontrées au hasard des promenades et leur vivifiante fraîcheur nous rappellent l'eau vive que Jésus nous donne : " « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle" (Jn 4, 13-14).

© Jeff Goldman

© Jeff Goldman

Le potager

Les plantes du potager ou des champs évoquent le grain de sénevé (Mt 13, 31-58Mc 4, 30-32Lc 13, 18-35) qui nous introduit à la contemplation du Royaume. Dans l'Église comme en chacun de nous, il débute petitement pour grandir ensuite et s'épanouir au-delà de toute prévision. Expliquons bien aux enfants que le grain de sénevé est une toute petite, petite graine qui, une fois plantée, donne un arbre si grand que les oiseaux peuvent se reposer sur ses branches.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article