Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Cinq sœurs rejoignent la même communauté religieuse en deux ans (Aleteia)

Capture écran Youtube Iesu Communio

Capture écran Youtube Iesu Communio

BELLES HISTOIRES

Cinq sœurs rejoignent la même communauté religieuse en deux ans

 

Francisco Vêneto - Publié le 20/08/21

Grandir dans la même famille, poursuivre chacune sa vie et se retrouver au monastère. C'est l'histoire de Jordán, Francesca, Amada, Ruth María et Nazareth, cinq sœurs espagnoles qui ont embrassé la vie religieuse dans la même communauté.

Leur voile bleu et leur vêtement couleur denim sont identiques mais elles ont autre chose en commun. Quoi donc ? En plus de leur famille spirituelle, elles sont de la même famille naturelle. Sœurs Jordán, Francesca, Amada, Ruth Maríaet Nazareth sont toutes les cinq issues d’une seule fratrie de sept enfants.

La première à s’engager dans le jeune institut de vie contemplative espagnol –Iesu communio– est Jordán. Elle rejoint en 2007 le monastère de la communauté qui est installé depuis 2010 dans la province de Burgos, au nord de l’Espagne. L’année suivante, ses sœurs Francesca et Amada de Jesús marchent dans ses pas. Suivies deux mois plus tard par leur aînée Ruth María. Nazareth est la dernière sœur de la fratrie à choisir de rejoindre la communauté six mois plus tard.

Une grande surprise

En évoquant cette situation insolite, sœur Amada de Jesús confie : « Nous ne savions pas que l’Esprit saint éveillait cette soif en chacune de nous. Dieu a son dessein et il connaît la place et le moment propice pour chaque personne. » Pas de discussion entre filles sur l’état de vie dans lequel réaliser l’unique vocation à l’amour, donc. C’est au fur et à mesure qu’elles se sont découvertes toutes attirées par la vie consacrée et la même communauté.

C’est à l’âge de 23 ans que Jordán, rejoint –la première– la communauté. La santé fragile de son frère qu’elle accompagne souvent à l’hôpital la marque profondément. « Au milieu de cette souffrance je me demandais “où est Dieu ?” J’avais une tristesse profonde que je n’arrivais pas à exprimer. À l’extérieur je paraissais pleine de joie mais en moi-même mon cœur était comme mort. Et je crois que cette mort, cette douleur, manifestait mon désir d’être aimée par Dieu. »

  • Tout le monde a été surpris que notre Seigneur nous appelle toutes les cinq à rejoindre l’institut en l’espace de deux ans.

Avec leur cheminement propre et leur histoire unique, chaque sœur témoigne de l’espérance à laquelle l’appel du Christ l’a ouverte. » La consécration au Seigneur est un cadeau incomparable, explique sœur Amada de Jesús. Au bout de 13 ans de vie contemplative, je demeure d’abord ici par amour pour Lui et je sens ce plein d’amour dont Il m’aime, gratuitement. »

Lire aussi :

Simon et Valentin, deux frères ordonnés le même jour

L’appel du couvent

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article