Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Tro Breizh : huit étapes du pèlerinage breton à ne pas manquer (Le Magazine GEO)

La petite cité de Roscoff est l'une des étapes du Tro Breizh. - © Joëlle Moreau de Pixabay

La petite cité de Roscoff est l'une des étapes du Tro Breizh. - © Joëlle Moreau de Pixabay

Tro Breizh : huit étapes du pèlerinage breton à ne pas manquer

DELPHINE LE FEUVRE Publié le 06/10/2021 à 8h02 - Mis à jour le 06/10/2021

Et si l'on partait sur les traces des saints de Bretagne ?

C'est ce que propose l'itinéraire Tro Breizh, qui consiste à effectuer un tour de la région à pied, seul ou en groupe, en passant notamment par les sept anciens évêchés bretons – Saint-Pol-de-Léon, Tréguier, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Dol-de-Bretagne, Vannes et Quimper. Voici 8 étapes à ne pas manquer sur votre chemin !

Quand on pense pèlerinage en France, on pense principalement au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle… mais la Bretagne a aussi son itinéraire saint : le Tro Breizh, pèlerinage aux Sept Saints, dont l'origine remonte au Moyen-Âge.

Au programme : une grande boucle de 1 500 kilomètres, à parcourir en plusieurs fois ou d'une traite, dans les pas des Saints Fondateurs de la Bretagne, sur des chemins en bord de mer, dans les landes sauvages ou au milieu de bruyères hautes en couleur.

EN IMAGES TRO BREIZH : HUIT ÉTAPES INCONTOURNABLES DU PÈLERINAGE BRETON

Douarnenez

Douarnenez

Douarnenez

Haut lieu de la sardine au XIXème siècle, Douarnenez a conservé le charme d'une jolie ville de pêcheurs, avec pas moins de quatre ports, dont Port-Rhu, le plus ancien. C'est tout près de là que vous découvrirez le Port-Musée, où vous pourrez observer de nombreux bateaux et gréements du monde entier. Après avoir goûté au kouign amann, fameux gâteau typiquement douarneniste, une balade sur l'une des quatre plages de Douarnenez s'impose.

La plage Saint-Jean, notamment, mérite le détour. Lors d'un long séjour, une petite halte sur l'île Tristan, face au port de plaisance, offre de magnifiques points de vue sur Douarnenez et la baie.

Landévennec - Les ruines de l'abbaye

Landévennec - Les ruines de l'abbaye

Landévennec

Les ruines de l'abbaye

Située au fond de la Rade de Brest, dans le Finistère, Landévennec est l'une des sept communes de la Presqu'île de Crozon. L'on y vient notamment pour visiter l'abbaye de Landévennec, ou ce qu'il en reste… Fondée au tournant des Vème et VIème siècles, c'est la fondation monastique la plus ancienne attestée en Bretagne. Il s'agit aujourd’hui d'un site archéologique et d'un musée, que l'on arpente à la découverte de 15 siècles d'histoire bretonne. Sur le dernier méandre de l'Aulne, c'est aussi une ville paisible, entre mer et forêt.

Roscoff

Roscoff

Roscoff

Cette " Petite Cité de Caractère" du Finistère a plus d'un tour dans son sac : si ses fameux oignons, appellation d'origine contrôlée depuis 2009, font sa renommée gastronomique, Roscoff séduit également par le charme de ses maisons joliment décorées (notamment la maison dite "Marie-Stuart") ou encore son petit port. A voir également : son église de type gothique et son jardin exotique, qui a reçu le label de "jardin remarquable". Pour prendre le large, direction l'île de Batz, tout proche !

Carantec

Carantec

Carantec

En baie de Morlaix, dans le Finistère, cap sur cette station balnéaire réputée pour ses plages blondes ! De Carantec, vous pouvez aussi vous rendre sur l'île Callot (accessible à pied depuis le port, à basse mer, grâce à une chaussée submersible) ainsi qu'au Château du Taureau, construit au XVIème siècle par les habitants de Morlaix pour protéger la ville des pillages anglais, puis restauré et agrandi par Vauban. Le parc Claude-Goude, situé à la pointe de Pen al Lann, ravira les amateurs de botanique !

Morlaix

Morlaix

Morlaix

Ville d’art et d’histoire, Morlaix, dans le Finistère, est célèbre pour ses maisons "à pondalez", reconnaissables à leurs colombages. Construites au XVIème siècle par les négociants de toile de lin, on peut en admirer certaines de l'intérieur, comme la maison de la Duchesse-Anne, ou la "maison à pondalez" de la Grand Rue. Autre emblème de Morlaix : son viaduc, qui offre une superbe vue sur les clochers de la ville.

Le château de La Roche-Jagu, à Ploëzal

Le château de La Roche-Jagu, à Ploëzal

La Roche-Jagu - Le château de La Roche-Jagu, à Ploëzal

Incontournable en Bretagne à lui tout seul, le château de La Roche-Jagu, classé au titre des Monuments Historiques, surplombe le Trieux. Cette demeure seigneuriale typiquement bretonne de la fin du Moyen-Âge a été reconstruite au début du XVème siècle : l''on y trouve donc des éléments typiquement médiévaux, comme un chemin de ronde ou des meurtrières, mais aussi de magnifiques décors sculptés ainsi que des cheminées. Son parc de 64 hectares, classé "Jardin Remarquable" et labellisé "Éco Jardin" mérite également le coup d'œil.

Le temple de Lanleff

Le temple de Lanleff

Lanleff - Le temple de Lanleff

Cette petite commune des Côtes-d'Armor, qui appartient au pays historique du Goëlo, renferme un mystère : le "temple" de Lanleff, avec sa construction en rotonde. Il s'agit sans doute du plus ancien édifice du Haut Moyen-Âge encore visible dans le département ! Si les chercheurs datent la construction de cet étrange édifice au XIème siècle, l'on sait seulement qu'il est de style roman et bâti en granit rose. Pour le reste… tout n'est que légende(s).

La "petite Venise du Trégor"

La "petite Venise du Trégor"

Pontrieux  - "la petite Venise du Trégor"

Surnommée "la petite Venise du Trégor", cette "petite cité de caractère" dans les Côtes-d'Armor a été construite au bord de l'eau, d'où son nom, qui signifie littéralement "pont sur le Trieux".

D'ailleurs, quoi de mieux pour la découvrir qu'une balade sur le Trieux ? Au printemps et à l'automne, des visites en barque des nombreux lavoirs de la ville sont organisées.

Tro Breizh : huit étapes du pèlerinage breton à ne pas manquer (Le Magazine GEO)
Tro Breiz


Le Tro Breiz (sans h car le nom est fixé au xixe siècle avant l'apparition d'une orthographe normalisée du breton), qui en breton signifie « tour de Bretagne », est un pèlerinage catholique qui relie les villes des sept saints fondateurs de la Bretagne. Ces sept saints sont, selon une construction tardive, à la fois littéraire et hagiographique, des moines venus du Pays de Galles et de la Cornouailles britannique vers les ve siècle et vie siècle, apportant le christianisme en Armorique et y fondant les premiers évêchés.

Les sept villes étapes du Tro Breiz sont :

Les Sept SAINTS du TRO BREIZ

Les Sept SAINTS du TRO BREIZ

Sept saints fondateurs de la Bretagne

Les Sept saints fondateurs de la Bretagne sont, selon une construction littéraire et hagiographique tardive forgée à partir du xie siècle, des moines et ermites venus du Pays de Galles et de Cornouailles vers les ve siècle et vie siècle, à l'époque de l'émigration bretonne en Armorique. Ils sont considérés comme les fondateurs des sept premières cités épiscopales et du christianisme en Armorique. Cette littérature hagiographique procède de la volonté de donner une origine chrétienne à des éléments païens et résulte d'un enjeu politique et « d'un effort concerté de « mise en texte du passé » destiné à répondre aux éventuelles contestations de la part de l'Église franque des origines historico-légendaires dont se réclamait le monachisme breton ».

Saint-Pol-de-Léon : chapelle Notre-Dame du Kreisker, les sept saints du Tro Breizh.

Saint-Pol-de-Léon : chapelle Notre-Dame du Kreisker, les sept saints du Tro Breizh.

Saint Malo (ou Maclou) - L'icône de saint Malo peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Saint Malo (ou Maclou) - L'icône de saint Malo peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Maclou

 

Saint Maclou ou saint Malo (Sant Maloù en breton), dit aussi Malo d'Aleth, encore appelé en latin Maclovius ou Machutus, est l'un des sept saints fondateurs légendaires de Bretagne continentale. Il serait né dans l'actuel comté de Glamorgan, au pays de Galles, et serait mort à Archingeay (Saintonge) un 15 novembre vers 620 ou 640 ou 649. Il aurait été le premier évêque d'Aleth (actuellement Saint-Servan, ancienne commune aujourd'hui annexée à Saint-Malo en Bretagne).

Il est fêté le 15 novembre (Calendrier breton des saints). La ville de Saint-Malo est une étape du pèlerinage médiéval des sept saints de Bretagne appelé Tro Breiz (Tour de Bretagne).

Saint Samson - L'icône de St. Samson de Dol peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Saint Samson - L'icône de St. Samson de Dol peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Samson de Dol

 

Saint Samson de Dol, mort à Dol vers 565, est l'un des nombreux saints bretons que les traditions font venir des pays celtiques d'outre-Manche. Il est l'un des sept saints fondateurs de Bretagne. La ville de Dol-de-Bretagne est une étape du pèlerinage médiéval des sept saints de Bretagne continentale appelé Tro Breizh (Tour de Bretagne).

Il a fondé l’abbaye de Dol et il est le patron du diocèse dont celle-ci devint le chef-lieu à l’époque carolingienne. La souscription aux Actes du troisième concile de Paris (vers 560-563) d'un episcopus Samsonus, bien qu'aucun siège ne lui soit attribué, semble attester de l'historicité de Samson de Dol. Une première « Vie », écrite en latin (viie s. ? - ixe s. ?), est la « tête de série » de l’hagiographie bretonne.

Saint Brieuc - L'icône de saint Brieuc peinte pour l'Association orthodoxe Sainte-Anne (Bretagne).

Saint Brieuc - L'icône de saint Brieuc peinte pour l'Association orthodoxe Sainte-Anne (Bretagne).

Brieuc

 

Brieuc ou Brioc est, selon une construction littéraire et hagiographique tardive forgée à partir du xie siècle, un moine breton, originaire du pays de Galles, devenu premier évêque de Saint-Brieuc, ville de Bretagne continentale qui lui doit son nom. Il est l'un des sept saints fondateurs de Bretagne, honoré dans le pèlerinage du Tro Breizh.

Les catholiques le fêtent le 1er mai.

Saint Tugdual - L'icône de saint Tugdual peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Saint Tugdual - L'icône de saint Tugdual peinte pour l'Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Tugdual de Tréguier

 

Saint Tugdual, mort à Tréguier, est un religieux du vie siècle, originaire du Pays de Galles ou plus probablement de la Domnonée britannique (actuel Devon), venu avec soixante-douze religieux évangéliser l'Armorique en débarquant à Porz Pabu dans la Presqu'île de Kermorvan (actuellement en Le Conquet dans le Léon) selon son hagiographie. Il est aussi connu sous les noms de saint Pabu, saint Paban et saint Tudy, ces deux noms en seraient des formes hypocoristiques.

Il est fêté le 30 novembre, car selon ses hagiographes, il serait mort le .

Saint Pol - Aurélien - L'icône de saint Pol Aurélien avec son attribut ordinaire (un dragon à ses pieds), peinte pour l'Association orthodoxe Sainte-Anne (Bretagne).

Saint Pol - Aurélien - L'icône de saint Pol Aurélien avec son attribut ordinaire (un dragon à ses pieds), peinte pour l'Association orthodoxe Sainte-Anne (Bretagne).

Pol Aurélien

 

Pol AurélienPaul Aurélien, ou Pol de Léon, en latin Paulinus Aurelianus, en breton Paol Aorelian, est, selon une construction littéraire et hagiographique tardive forgée à partir du ixe siècle, un saint breton sauroctone et le premier évêque de la ville de Saint-Pol-de-Léon et du pays du Léon au vie siècle. Il est fêté le 12 mars.

C'est un des Sept saints fondateurs de la Bretagne continentale. La ville de Saint-Pol-de-Léon est une étape du pèlerinage médiéval des sept saints de Bretagne continentale appelé aujourd'hui « Tro Breizh » (Tour de Bretagne).

Saint Corentin - Icône de saint Corentin du XXe siècle (avec son attribut le poisson) peinte pour l’Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Saint Corentin - Icône de saint Corentin du XXe siècle (avec son attribut le poisson) peinte pour l’Association orthodoxe sainte Anne (Bretagne).

Corentin de Quimper

 

Saint Corentin (Corentinus en latin), appelé aussi Kaourintin ou Kaour, est selon la tradition, le premier évêque de Quimper au ve siècle. Selon une construction littéraire et hagiographique tardive forgée à partir du xiiie siècle, il est considéré comme l'un des Sept saints fondateurs de Bretagne continentale. La ville de Quimper est ainsi une étape du pèlerinage médiéval des Sept saints de Bretagne continentale appelé Tro Breizh (Tour de Bretagne).

Il est fêté le 12 décembre par l'Église catholique, et selon le calendrier des saints bretons.

Saint Paterne (ou Patern) - Iconographie de Patern

Saint Paterne (ou Patern) - Iconographie de Patern

Patern de Vannes

 

Saint Patern (ou Paterne) de Vannes, en gallois Padarn et en latin Paternus est, selon une tradition ancienne, le premier évêque du diocèse de Vannes au ve siècle, assimilé la plupart du temps à un homonyme gallois du Ceredigion. Décédé entre 490 et 511, ce Gallois est considéré comme étant un des sept saints fondateurs de la Bretagne. Depuis le Moyen Âge, il est vénéré en la ville de Vannes, étape du pèlerinage médiéval des sept saints de Bretagne appelé Tro Breizh (Tour de Bretagne). Selon le calendrier des saints bretons, il est fêté le 15 avril, considéré traditionnellement comme le jour anniversaire de sa mort, la date du 21 mai correspondant à la translation de ses reliques a été abandonnée.

Ce saint breton est nommé Patern l’Ancien, pour le distinguer de Paterne d’Avranches, évêque d'Avranches dont les vies sont confondues dans le cartulaire de Quimperlé et le bréviaire de Léon. La Vita S. Paterni, publiée par William Jenkins Rees (en) dans son recueil de Vies des saints bretons de la Cambrie (Lives of the Cambro-British Saints) en 1853, le confond également avec le Padarn gallois.

Ce saint est invoqué en cas de grandes sécheresses afin que les pluies reviennent.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article