Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Art roman - Architecture romane

L'église Romane de Châtel-Montagne dans les Monts de la Madeleine (Allier)

L'église Romane de Châtel-Montagne dans les Monts de la Madeleine (Allier)

L’Art roman

En histoire de l'art, l'art roman est la période qui s'étend du début du xie siècle à la seconde moitié du xiie siècle, entre l'art préroman et l'art gothique, en Europe. L'expression « art roman » est forgée en 1818 par l'archéologue français Charles de Gerville et passe dans l'usage courant à partir de 1835.

L'art roman regroupe aussi bien l'architecture romane que la sculpture, la peinture ou la statuaire romane de la même époque.

Se développant lors d'une période d'expansion économique, il n'a pas été le produit d'une seule nationalité ou d'une seule région, mais est apparu progressivement et presque simultanément dans plusieurs régions d'Europe occidentale. Dans chacune d'elles, il a des caractéristiques propres (par exemple : l'utilisation de pierres différentes dans chaque région), bien qu'avec une unité suffisante pour être considéré comme le premier style international, avec un cadre européen. Son domaine d'expression est essentiellement religieux avec notamment l'adoption du plan basilical pour les églises et la généralisation de l'emploi de la voûte en berceau.

Art roman - Architecture romane
Art roman - Architecture romane
L'Architecture romane

L'architecture romane est le premier grand style créé au Moyen Âge en Europe après le déclin de la civilisation gréco-romaine. Son développement est pleinement établi vers 1060 mais les premiers signes de mutation sont différents suivant les régions et il n'y a pas de consensus sur une date des débuts qui vont du vie au xie siècle. L'architecture gothique est le style qui lui succède progressivement à partir du xiie siècle. Le dynamisme monastique, de profondes aspirations religieuses et morales, la spiritualité des routes de pèlerinages dans une Europe rendue à la paix président à la naissance de l'art roman et contribuent à en faire un style vraiment neuf et doué d'une profonde originalité. La volonté de libérer l'Église de la tutelle de pouvoirs séculiers, les croisades, la reconquête chrétienne en Espagne avec l'effondrement du califat de Cordoue, la disparition du mécénat royal ou princier font de l'art roman l'art de toute la chrétienté médiévale.

L'architecture romane s'est développée sur un vaste espace qui s'étend depuis la moitié nord de l'Espagne jusqu'à l'Irlande, l'Écosse et la moitié de la Scandinavie. L'Est de l'Europe, les pays slaves de la Pologne à la Slovaquie, la Bohême et la Moravie, la Hongrie et la Slovénie adoptent aussi ce style comme l'ensemble de l'Italie avec ses îles. Cet espace correspond à l'influence de l'Église romaine au Moyen Âge, à la grande famille des peuples romano-germaniques, des Slaves de l'Ouest et de quelques reliques ethniques.

Les premiers foyers d'art roman se manifestent déjà vers l'an mille, en Catalogne sur les contreforts nord et sud de la partie orientale des Pyrénées, en Lombardie étendue de la plaine centrale du  à l'Italie du sud, en Bourgogne dans la zone fluviale de la Saône, en Normandie près de la Manche, sur le cours inférieur du Rhin jusqu'à la Moselle, la haute Rhénanie de Bâle à Mayence et la Basse Saxe entre l'Elbe et la Weser.

D'autres régions connaissent un développement plus tardif de l'architecture romane, dont l'originalité éclate au xie siècle, comme la Westphalie, la Toscane, les Pouilles, la Provence et l'Aquitaine. Entre 1042 et 1066 Édouard le Confesseur dont la mère est normande introduit l'art roman en Angleterre et après la conquête de l'Angleterre en 1066, les Normands intègrent des apports anglo-saxons dans l'art anglo-normand.

Sur le plan technique, on passe de la pierre cassée au marteau à l'appareil de pierre taillée et la mise au point de la pile composée. Sur le plan architectural, l'art roman introduit la façade harmonique, le chevet à déambulatoire, les voûtes en berceau plein-cintre et brisé, la voûte d'arêtes et la croisée d'ogives avec leurs contrebutements.

La terminologie « art roman » apparaît en France pour la première fois en 1818. Les spécialistes allemands font remonter la naissance de l'art roman après l'art ottonien et réservent le terme style roman à la dernière phase de l'évolution architecturale. L'architecture romane est en Angleterre traditionnellement dénommée architecture normande.

Art roman - Architecture romane
Art roman - Architecture romane

 L'art roman

Cet art prospère en Europe occidentale de la fin du 10e siècle jusqu'au 12e siècle.

a. Les caractéristiques de l'art roman

L'art roman se caractérise principalement par un aspect massif des édifices et une grande sobriété des lignes architecturales de ces derniers. Les bâtiments ont la forme d'une croix latine et les voûtes sont en pierre au lieu d'être en bois.

Pour supporter ces voûtes massives en pierre (en berceau, en arêtes ou en forme de coupole), il faut augmenter l'épaisseur des murs ou diminuer la hauteur de la nef, en réduisant les dimensions des fenêtres, généralement cintrées, c'est-à-dire avec des formes courbées. Les supports intérieurs et les contreforts extérieurs (murs servant à renforcer les façades qui supportent la voûte) sont souvent massifs.

Schéma d'une voûte

Schéma d'une voûte

b. La diffusion de l'art roman

À partir du 12e siècle, on assiste à une renaissance de la sculpture monumentale. Des artistes français retrouvent la statuaire (art de sculpter des statues) inconnue à l'époque carolingienne. Grâce à eux, la pierre redevient vivante.

En France, l’art roman s’est diversifié selon les provinces et est subdivisé en écoles. L’École bourguignonne construit des monuments, précédés de porches imposants et couverts d’une riche sculpture (Vézelay, Cluny). L’École de Toulouse construit des édifices en briques aux façades sévères, mais ornées de belles sculptures.

En dehors de la France, l’École lombardo-rhénane multiplie en Italie et sur les bords du Rhin des édifices sévères, imposants par leur masse et leurs multiples tours.

À l'inverse, en Ile de France et plus particulièrement dans le domaine royal, se développe dès le 12e siècle, l’art gothique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article