Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

La question pas si bête : que symbolise le Gwenn ha Du, le drapeau breton ? (actu.fr Morbihan)

Le drapeau breton, le Gwenn ha Du ou Gwenn-ha-Du, s’affiche à n’importe quelle occasion en Bretagne et dans le monde. Mais que symbolise-t-il ? Gwenn-ha-Du signifie « blanc et noir » en français. ©Pixabay License

Le drapeau breton, le Gwenn ha Du ou Gwenn-ha-Du, s’affiche à n’importe quelle occasion en Bretagne et dans le monde. Mais que symbolise-t-il ? Gwenn-ha-Du signifie « blanc et noir » en français. ©Pixabay License

La question pas si bête : que symbolise le Gwenn ha Du, le drapeau breton ?

Tout le monde sait à quoi ressemble le Gwenn-ha-Du. Mais connaissez-vous tous les symboles de ce drapeau breton qui s’exporte au-delà de la Bretagne ?

Par Rédaction Morbihan

Publié le 20 Nov 21 à 11:24

Il est partout : brandi à la finale de la Coupe du Monde, dans chaque festival de musique ou dans (presque) chaque foyer breton. On parle évidemment du drapeau breton : le Gwenn-ha-Du. Mais que signifie-t-il ?

Neuf bandes pour neuf territoires

La drapeau se compose de neuf bandes horizontales noires et blanches. Elles font toutes la même largeur.

« Elles correspondent aux anciens évêchés d’Armorique », explique Olivier Lecollinet dans son ouvrage*. Le blanc pour la Basse-Bretagne ou le Pays bretonnant (Breizh) avec le Léon, le Trégor, la Cornouaille et le Vannetais. Les bandes noires pour la Haute-Bretagne ou le Pays Gallo (Bertègn) à savoir le Rennais, le Nantais, le Dolois, le Malouin et le Penthièvre. 

via GIPHY

En haut à gauche, on trouve des mouchetures d’hermines noires sur fond blanc. Onze sur trois rangées. Le nombre varie parfois. Elles représentent les ducs de Bretagne pour certains.

« Plutôt mourir qu’être souillé »

L’hermine est synonyme de hardiesse et d’intégrité. Avec son pelage hivernal, l’hermine est blanche, mais le bout de sa queue reste noir. On comprend mieux les mouchetures d’hermines sur le drapeau breton.

La légende dit qu’Anne de Bretagne aurait observé des chasseurs en train de poursuivre une hermine. Anne a été témoin du choix de l’hermine face aux chasseurs. « L’animal aurait préféré mourir plutôt que de tacher sa robe en traversant une mare de boue. La duchesse obtint des chasseurs la grâce de la petite bête et fit de l’hermine son emblème, ajoutant sur l’ancien drapeau, blanc et rempli d’hermines, la devise : Potius mori quam foedari (Plutôt mourir qu’être souillé) », av ance Olivier Lecollinet

Jean-Michel Heudré au sommet du pic Lenine, à 7134 m d’altitude avec le drapeau breton et la statue de Lenine à sa droite ©DR

Jean-Michel Heudré au sommet du pic Lenine, à 7134 m d’altitude avec le drapeau breton et la statue de Lenine à sa droite ©DR

Un drapeau assez récent

La Bretagne a eu d’autres drapeaux comme notamment le Kroaz Du (Croix Noire en breton). Des écrits en mentionnent au XVe siècle, mais il serait apparu lors de la troisième croisade (1188).

Le Gwenn-ha-Du est lui plus contemporain. Il a été pensé par l’architecte, poète et militant Morvan Marchal entre 1923 et 1925.

« J’ai donc pensé et continue à croire qu’en conservant au maximum les hermines primitives, l’on pouvait composer un drapeau breton d’esprit moderne. […] Ce drapeau, qui, je le répète, n’a jamais voulu être un drapeau politique, mais un emblème moderne de la Bretagne, me paraît constituer une synthèse, parfaitement acceptable de la tradition du drapeau d’hermines pleines, et d’une figuration de la diversité bretonne ».

Morvan Marchal

Il s’inspire beaucoup du blason de Rennes pour ses couleurs et du drapeau des États-Unis d’Amérique pour sa structure

Blason de Rennes : « Palé d’argent et de sable de six pièces, au chef d’argent chargé de cinq mouchetures d’hermine de sable ». Devise : À ma vie. ©Wikimedia — Euryel

Blason de Rennes : « Palé d’argent et de sable de six pièces, au chef d’argent chargé de cinq mouchetures d’hermine de sable ». Devise : À ma vie. ©Wikimedia — Euryel

Le symbole de la Bretagne

Les autorités françaises l’interdiront ponctuellement avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, car il revêt un caractère politique et séparatiste.

En 1931, le Commissaire Spécial à Monsieur le Préfet du Finistère en parle comme un « emblème séditieux » et l’« interdit dans la rue. » Le drapeau n’est toujours pas reconnu par décret par la République française. Mais le drapeau s’imposera au fur et à mesure comme LE symbole de la Bretagne.

Source : *Olivier Lecollinet, Breizh quiz : 300 questions pour redécouvrir la Bretagne en s’amusant, les Beaux jours, 2016, 159 pages.

Pour aller plus loin : Philippe Rault, Les Drapeaux bretons de 1188 à nos jours, Coop Breizh, 1998, 88 pages.

 

À lire aussi

À lire aussi

 

source :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article