Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Un inestimable dessin de la Vierge Marie par Dürer authentifié (Aleteia)

© FRANK E GRAHAM

© FRANK E GRAHAM

CULTURE

Un inestimable dessin de la Vierge Marie par Dürer authentifié

Caroline Becker - published on 24/11/21

Un dessin d’Albrecht Dürer, représentant la Vierge Marie avec l’Enfant-Jésus, a récemment été identifié et devrait bientôt être mis aux enchères. D’une grande délicatesse, cette découverte confirme l’attachement que l’artiste a toujours porté au thème marial.

Avec son léger sourire et sa tête délicatement inclinée, cette Vierge à l’Enfant, récemment attribuée à Albrecht Dürer, est d’une grande tendresse. Dessinée à l’encre sur un fin papier de lin, elle rappelle l’affection que l’artiste a toujours porté au thème marial. Si les dessins de la Vierge à l’Enfant ne sont pas rares chez l’artiste, celui-ci se distingue par sa composition originale.

Généralement toute occupée à regarder son Enfant, la Vierge tourne ici un regard plein de douceur au spectateur. Semblant profiter de la rêverie de sa mère, l’Enfant, une fleur à la main, s’est hissé sur ses genoux, y dévoilant sa nudité, et s’affaire à regarder ce qui se passe de l’autre côté. La Vierge laisse son abondante chevelure tomber sur ses épaules. Modestement, elle est assise sur une motte d’herbe entourée de planches de bois. D’un naturel confondant, la Vierge est ici à l’image de toutes les mères. Un être humain qui s’occupe de son enfant avant d’être cet être exceptionnel choisi pour porter le Fils de Dieu.

© FRANK E GRAHAM - Le monogramme de l’artiste se retrouve sous le dessin.

© FRANK E GRAHAM - Le monogramme de l’artiste se retrouve sous le dessin.

Ce thème de la Vierge Marie, Dürer l’a maintes fois étudié, comme en témoignent les dizaines de peintures et de gravures qu’il a laissé. Pas moins de 70 dessins et études ont d’ailleurs été recensés. Preuve indéniable que l’artiste a toujours porté une affection particulière pour la Mère de Dieu. Un attachement sans doute renforcé par le contexte religieux et le culte de la Vierge qui était alors à son apogée outre-Rhin, quelques années avant la Réforme.

D’une douce spontanéité, nul doute que cet inédit va créer des émules auprès des potentiels acheteurs. Achetée 30 dollars à Boston en 2016 par un amateur, ce dessin de Dürer était tombé dans l’oubli. Aujourd’hui clairement identifié, il sera mis en vente 2022 et pourrait atteindre le prix record de 44,3 millions d’euros. En attendant, le dessin va être exposé jusqu’au 12 décembre à la galerie Agnews avant de rejoindre la galerie Colnaghi de New York du 20 au 30 janvier 2022.

En images : les plus anciennes représentations de la Vierge Marie

© Wikipedia CC

© Wikipedia CC

Cette représentation de la Vierge à l'Enfant est la plus ancienne connue à ce jour. Cette fresque se trouve dans les catacombes de Priscille à Rome (construites au IIe siècle), qui servaient à la fois de cimetières et refuges aux premiers chrétiens. Sur une des parois de la "chapelle grecque" on distingue la Vierge Marie portant l'Enfant-Jésus sur ses genoux. À gauche, un prophète montre du doigt une étoile placée au dessus de l'Enfant. Cette fresque daterait du début du IIIe siècle.

© Giovanni Dall'Orto/Wikipedia

© Giovanni Dall'Orto/Wikipedia

Une plaque de pierre, conservée au musée paléochrétien du Vatican, représente l'adoration des rois mages. Cette plaque date du IIIe siècle. À droite, la Vierge Marie, assise, porte sur ses genoux l'Enfant-Jésus. Derrière elle est représenté saint Joseph. Face à elle, les trois rois mages s'avancent pour offrir leurs présents à l'Enfant. On distingue, au dessus de la tête de la Vierge, l'étoile du berger qui a guidé les rois mages jusqu'à la crèche.

© Wikipedia

© Wikipedia

Connue sous le nom de "Salus populi romani" (La protectrice du peuple romain), cette icône connait une dévotion populaire importante depuis le XIIIe siècle. Elle est conservée dans la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome. La légende raconte que c'est l'une des icônes peintes par saint Luc, bien que les historiens la datent du Ve siècle.

© Saint Catherine's Monastery - CC

© Saint Catherine's Monastery - CC

Cette fresque, conservée au monastère orthodoxe Sainte-Catherine du Sinaï (Égypte), date du VIe siècle. Elle représente la Vierge au centre, assise, portant l'Enfant-Jésus sur ses genoux. Derrière elle, on distingue deux anges. De part et d'autre sont représentés saint Georges et saint Théodore d'Amassée.

© Public domain

© Public domain

Le monastère Sainte-Catherine du Sinaï conserve également une icône de la nativité datée entre le VIe et le IXe siècles. Au centre, la Vierge Marie est représentée dans une position allongée, à proximité de la mangeoire dans laquelle est placé Jésus. À droite, les rois mages s'avancent pour offrir leurs présents. On distingue l'étoile qui les a guidés, au dessus de la tête de l'Enfant. À gauche, la tête reposant dans sa main, on reconnaît Joseph. En bas, des femmes sont en train de laver l'Enfant et juste derrière, on distingue les bergers venus l'adorer. Dans la partie supérieure, des anges assistent à la scène.

© http://communio.stblogs.org

© http://communio.stblogs.org

Cette représentation, connue sous la terme "Agiosoritissa" (La mère de Dieu) représente la Vierge Marie seule, sans enfant. Dans ce type d'iconographie, la Vierge est généralement représentée légèrement de côté, les mains en prière. Originaire de Constantinople, cette représentation date du VIIe et se trouve désormais conservée à Sainte-Marie du Rosaire à Monte Mario, près de Rome.

© Public Domain

© Public Domain

Cette plaque d'ivoire servait de couverture pour protéger l'évangéliaire de Lorsch (Allemagne), réalisé entre 778 et 820 sous le règne de Charlemagne. La couverture est conservée aujourd'hui au Victoria and Albert Museum à Londres. Elle représente, au centre, la Vierge Marie avec l'Enfant-Jésus. Autour d'elle sont représentés des personnages bibliques. Dans la partie inférieure, on reconnaît la Nativité. Dans la partie supérieure, le Christ, dans un cadre circulaire, est soutenu par deux anges.

© Public domain

© Public domain

Cette icône du IXe siècle, représente la Vierge Marie accompagnée de l'Enfant-Jésus. Deux anges encadrent la scène centrale. Quant à l'icône, elle est entourée de plaques métalliques où sont représentés différents personnages bibliques. Cette œuvre provient du monastère de Tsilkani en Géorgie. Elle est aujourd'hui conservée au musée national géorgien.

© Madrid, Museo Nacional del Prado

© Madrid, Museo Nacional del Prado

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article