Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Isaac, l’enfant qui préfigure le sacrifice de Jésus

Domaine public - Le sacrifice d'Isaac par Caravage.

Domaine public - Le sacrifice d'Isaac par Caravage.

Aleteia

ART & VOYAGES

Isaac, l’enfant qui préfigure le sacrifice de Jésus

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 01/02/22

Isaac dont le nom en hébreu signifie « Que Dieu rie ! » témoigne du rôle complexe de l’enfant dans la Bible. Fils improbable d’un couple âgé et stérile, et bientôt victime d’un sacrifice, il donnera pourtant lui-même naissance à une longue lignée.

Une annonce miraculeuse. L’enfance d’Isaac est marquée par une annonce extraordinaire. Ses parents, âgés, n’ont point de descendance directe, seul Ismaël est né de l’union d’Abraham avec la servante de sa femme Sarah. Or Abraham a atteint l’âge vénérable de 99 ans et Sara a dépassé depuis longtemps l’âge d’enfanter. Et pourtant, rien n’est impossible à Dieu qui annonce au patriarche : « J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je multiplierai ta descendance à l’infini » (Gn 17, 2) et de sa femme Sara, Dieu ajoute : « Je la bénirai : d’elle aussi je te donnerai un fils ; oui, je la bénirai, elle sera à l’origine de nations, d’elle proviendront les rois de plusieurs peuples. ».

L’enfant Isaac devient ainsi le fruit d’une bénédiction divine et de la promesse d’une alliance fertile là où tout n’était que désert stérile. Mais l’homme est trop faible pour accepter l’impossible et Abraham face à cette annonce improbable se met à rire : « Un homme de cent ans va-t-il avoir un fils ? Et Sara va-t-elle enfanter à quatre-vingt-dix ans ? ». Sara, elle aussi rira de cette annonce et pourtant Isaac naîtra de ce couple âgé grâce à la providence. Ce récit biblique témoigne de l’importance à cette époque d’avoir une descendance, mâle de surcroît, don le plus précieux de Dieu à ce couple.

Un enfant offert en sacrifice

Alors que le jeune Isaac naquit de ce don divin, cet enfant de l’allégresse allait devenir l’objet d’une terrible décision : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je t’indiquerai. » (Gn 22, 2). Dieu intime à Abraham de lui offrir son fils unique en sacrifice ! Par une terrible mise à l’épreuve, le fruit de l’amour divin devra être mis à mort… 

La scène est connue et les plus grands peintres l’ont évoquée. Pas une seule fois Abraham ne conteste l’ordre divin. Il suit fidèlement l’injonction divine, gravit la montagne avec son fils, dresse l’autel sur lequel il dispose le bois. Puis il se saisit de son fils et le ligote avant de s’armer de son couteau pour l’immoler. L’attitude d’Isaac force également l’admiration, l’enfant n’élève pas la voix ni ne crie, signe de la parfaite soumission des enfants à leurs parents en ces temps.

  • Cet étonnant récit biblique montre combien le statut de l’enfant à cette époque pouvait être fragile, les sacrifices d’enfants étant fréquents en ces temps reculés où les rites païens étaient encore nombreux.

La main d’Abraham ne tremble pas et s’élève au-dessus de la gorge d’Isaac jusqu’à ce que l’ange du Seigneur l’appelle : « Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. » (Gn 22, 12). Isaac est sauvé, son père prit un bélier et l’offrit en sacrifice à la place de son fils… Dieu fit alors à Abraham cette promesse pleine d’amour : « Je le jure par moi-même, oracle du Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance occupera les places fortes de ses ennemis ». (Gn 22, 16-17). 

Cet étonnant récit biblique montre combien le statut de l’enfant à cette époque pouvait être fragile, les sacrifices d’enfants étant fréquents en ces temps reculés où les rites païens étaient encore nombreux. Toute sa vie, Isaac gardera cette attitude soumise à la volonté divine, une attitude d’humilité qui s’explique par le destin unique de cet enfant de la Bible qui préfigure et annonce le sacrifice ultime du Fils de Dieu sur la Croix.​​​​​​​

Domaine Public

Domaine Public

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article