Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Augustin d’Hippone, vrai « bad boy » avant de devenir Saint

Fra Angelico | PD

Fra Angelico | PD

Aleteia

SPIRITUALITÉ

Augustin d’Hippone, vrai « bad boy » avant de devenir Saint

 

Michael Rennier - publié le 24/04/22

Les écarts de jeunesse et la conversion de saint Augustin sont bien la preuve qu’il n’est jamais trop tard pour changer.

Saint peut-être, Augustin d’Hippone est réputé pour sa jeunesse tumultueuse. Romain du IVe siècle, son chemin de conversion fut long et difficile. Ces égarements furent si nombreux qu’il en vint à écrire les fameuses Confessions. Dans ses écrits, saint Augustin ne néglige aucun détail de ses erreurs. Il fait également part de sa crainte de s’être converti trop tard et d’avoir fait trop de mal pour changer.

Comme saint Augustin, chacun porte le poids de ses erreurs. Les choses dont nous avons honte nous hantent. La tentation de sombrer dans le regret et le désespoir est grande. Pourtant, le passé ne doit pas être un obstacle à l’avenir. La réflexion d’Augustin sur ses fautes passées est la preuve qu’il n’est jamais trop tard pour se tourner vers Dieu. 

Voici cinq scandales de la vie d’Augustin d’Hippone, aujourd’hui saint et docteur de l’Église. 

Le vol des poires

À l’âge de 16 ans, Augustin et ses amis volent des poires dans le verger d’un voisin. Puis ils jettent les fruits à moitié mangés aux cochons. Ce crime est tout sauf banal. Ils n’ont pas volé parce qu’ils avaient faim mais tout simplement pour le plaisir. Il avoue dans les Confessions “notre seul plaisir fut d’avoir commis un acte défendu”. Pour Augustin, c’est le vol qui marque le début de la décadence.

La mère de son fils

Dans les Confessions, Augustin ne révèle jamais le nom de sa maîtresse. Après la naissance de leur fils, Adéodat, il les emmène avec lui à Rome au début de sa carrière mais refuse catégoriquement de se marier. Sa maîtresse prend alors la dure décision de le quitter. “Elle était plus forte que moi,” écrit-il. 

La nouvelle maîtresse

Chagriné par le départ de sa concubine, Augustin tente de reprendre le droit chemin. Un mariage est arrangé entre lui et une jeune femme. Mais elle est encore trop jeune et il doit attendre deux ans avant de pouvoir l’épouser. Découragé, Augustin prend alors une autre concubine. Il réalise à ce moment-là qu’il n’arrive plus à distinguer l’amour véritable du plaisir. Dans les Confessions, il dit avoir été impatient et “esclave de la luxure”. 

Une mère en larme

Ces choix de vie peu honorables dénoncent la débauche dans laquelle Augustin est tombé. Ils sont encore plus graves lorsque l’on prend en compte la souffrance de ceux qui l’entourent. La plus touchée est sa mère, Monique. Chrétienne et vertueuse, la débauche de son fils lui fait verser de nombreuses larmes. Elle le supplie au moins de ne pas séduire de femme mariée.  

Malgré ses égarements, Augustin parvient à vaincre ses vices. Il se réconcilie avec sa mère, son fils, et le Christ. La vie de saint Augustin est un exemple qui encourage à la rédemption, peu importe le nombre de fautes et de défauts. Reconnaître ses torts et se donner la chance de mieux faire, permet d’aller de l’avant. Cela n’efface pas nos erreurs mais nous permet d’avancer vers l’avenir et le bonheur.


Lire aussi :

Sainte Monique, les larmes d’une mère pour son enfant perdu

Quand saint Augustin dit « À Dieu » à sa mère

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article