Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Je juge, tu juges, il juge... que du plaisir !

Je juge, tu juges, il juge... que du plaisir !
Je juge, tu juges, il juge... que du plaisir !

« Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
Évangile selon saint Jean ch. .8, v.4-5

Difficile de résister à la tentation de juger. Je juge avec plaisir. Vous vous faites plaisir en jugeant. Vous me jugez. Ne vous inquiétez pas, je vous jugerai bien en retour. Et, dans notre entourage, on nous jugera avec autant de plaisir. Chacune, chacun se fait juge d’autrui pour éviter d’être victime d’un jugement, pour éviter d’être victime tout court, pour se sentir mieux, supérieur… Pour se donner le droit, comme victime, de juger chacune, chacun et de tout !

Il est d’autant plus facile de se proclamer juge qu’une loi a été enfreinte, contournée, détournée de son but… que des valeurs ont été bafouées ! Encore plus facile de s’instaurer juge lorsque nous sommes témoins de cette effraction. Tout est alors tellement clair : il y a faute ; il faut juger la personne coupable. Intolérable de laisser impuni le manquement à la loi, à la règle du groupe, à la norme fantasmée.

Est-il possible de résister à ce plaisir ? Ne pas s’ériger en justicier, est-ce envisageable ? Plaisant ? C’est difficile, certes. Impossible ? Non ! Désirable ?

Jésus juge, pour sa part, désirable, opportun, préférable… de ne pas se constituer juge dans la scène de ce dimanche.* Il ne fait pourtant pas disparaître le jugement. Tablant sur le désir d’être juge, il invite chaque personne prête à juger cette femme selon la Loi à se juger elle-même à l’aune de cette même Loi… Cela suspend le jugement.

Ne vous en faites pas, le jugement reviendra, avec la force de ce qui aura été réprimé… et il s’abattra sur Jésus et le condamnera à mort. Le Père en jugera autrement. Il ouvrira avec Jésus ressuscité le chemin d’une justice nouvelle…

Entre-temps, une femme a été libérée de ceux qui s’étaient érigés en juges d’une de ses actions ! Une possibilité de vie nouvelle s’ouvre, fragile comme des lignes tracées dans le sable. Mais elle permet de croire qu’après-demain on pourra prendre plaisir à autre chose qu’à surprendre quelqu’un pour le juger.

Cette semaine, je nous invite à nous laisser travailler par cette histoire. Nous y naviguerons d’un personnage à l’autre. À la grâce de Dieu…

 

* Evangile selon st Jean ch.8 v.1-11

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article