Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En Quête ou Enquête de Foi ?

Parution d'articles de presse web concernant édifices religieux, œuvres d'arts ou manifestations chrétiennes.

Homélie de Mgr Paul Dupuis " Laisse les morts enterrer leurs morts "

Homélie de Mgr Paul Dupuis " Laisse les morts enterrer leurs morts "

HOMÉLIE

Laisse les morts enterrer leurs morts

 

Mgr Paul Dupuis

3 juillet 2022

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

 

Bien-aimés frères et sœurs en Christ,

Dans l'Evangile d'aujourd'hui, nous lisons l'une des paroles les plus mystérieuses du Christ : "Laissez les morts enterrer leurs morts". (Mt 8:22) Pour la plupart des gens, la question logique serait : Si une personne est déjà morte, comment peut-elle enterrer d'autres morts ? De toute évidence, le mot mort signifie différentes choses ici.

Les Juifs utilisaient souvent le mot mort pour exprimer l'indifférence envers une chose, ou pour exprimer que quelque chose n'a aucune influence sur nous. Être mort à la loi (Rm 7, 4), être mort au péché (Rm 6, 11), signifie que le monde, la loi et le péché n'ont aucune influence ou contrôle sur nous, et que nous en sommes libres.

Il y a une grande différence entre être mort au péché et être "mort au péché" (Eph 2:1). Il y a la mort physique et il y a la mort spirituelle. Notre Seigneur dit que c'est aux morts dans le péché de prendre soin des morts, alors que ceux qui sont morts au péché doivent Le suivre et "prêcher le royaume de Dieu". (Lc 9:60.) Jésus exprime cela d'une autre manière lorsqu'il dit : " Nul homme, ayant mis la main à la charrue et regardant en arrière, n'est digne du royaume de Dieu. " (Lc 9, 62) Si vous labourez, vous devez garder les yeux sur le sillon que vous faites, sinon il sera de travers si vous vous retournez pour regarder. De même, nous manquerons de salut si nous poursuivons l'œuvre de Dieu avec une attention distraite et un cœur divisé.

A cause de la chaleur, les Juifs enterraient leurs morts le même jour, comme on le voit dans Lc 7,2. Il est donc peu probable que le père du scribe qui a demandé à Jésus d'enterrer son père soit en fait déjà mort. Enterrer les morts est une bonne œuvre, et Jésus ne se serait pas opposé à ce que le fils accomplisse son devoir filial. Très probablement, le scribe voulait dire que son père était simplement fragile ou âgé.

Mais Notre Sauveur voulait enseigner que rien ne doit servir d'excuse pour ne pas le suivre, pas même la mort d'un père. Cet incident marque clairement le sommet de l'abandon de soi que Jésus exige de ses disciples. Pour l'amour du Christ, un disciple peut être appelé à renoncer même au dernier et au plus sacré des devoirs filiaux. Les Écritures et Jésus sont clairs sur le fait que nous devons honorer nos parents (Eph 6:2), mais Jésus vient en premier, surtout, comme dans ce cas, lorsqu'il y a un ordre direct du Seigneur. Matthieu a obéi immédiatement lorsque Jésus lui a dit de venir et de le suivre. Parfois, intérieurement, même nous recevons de tels ordres.

Qu'est-ce que la mort ? Pour le chrétien, c'est la fin du cauchemar et l'entrée de la gloire de Dieu. Jésus est le Chemin qui nous conduit à travers le voile pour entrer dans le Saint des Saints où Il demeure – nous passons par Celui qui est la porte du ciel.

Oh cher Jésus, tu dis que tes paroles sont esprit et vie. Si nous sommes morts dans le péché, que Tes paroles vivifiantes guérissent notre maladie mortelle. Le péché est la mort, mais l'Amour est la Vie surabondante en Toi, ô Seigneur. Là où est l'Amour, la mort ne peut subsister. Là où il y a la mort, Tu peux montrer que Tu es la source de toute vie – en particulier dans la mort, Tu peux faire éclater Ta toute-puissance avec une Vie nouvelle et éternelle. Que la mort de nos corps ne soit que la consommation de toute ta grâce divine ! Pourquoi devrions-nous craindre la mort alors que nous ne pourrons plus jamais pécher à nouveau ? Notre mort ouvre la porte de Ta gloire. En Toi, l'Amour est plus puissant que la mort.

Amen.

July 3, 2022
Let the Dead
Bury Their Dead
In the Name of the Father, and of the Son, and of the Holy Spirit. Amen.
Beloved Brothers and Sisters in Christ,
In today’s Gospel we read one of Christ’s most mysterious sayings: “Let the dead bury their dead.” (Mt 8:22) For most people the logical question would be: If a person is already dead, how can he bury other dead people? Clearly the word dead means different things here.
The Jews often used the word dead to express indifference towards a thing, or to express that something has no influence over us. To be dead to the law (Rm 7:4), to be dead to sin (Rm 6:11), means that the world, law and sin have no influence or control over us, and that we are free from them.
There is a big difference between being dead to sin and being “dead in sin” (Eph 2:1). There is physical death and there is spiritual death. Our Lord is saying that it’s up to the dead in sin to take care of the dead, whereas those who are dead to sin must follow Him and “preach the kingdom of God”. (Lk 9:60) Jesus puts this in another way when He says, “No man, having put his hand to the plough, and looking back, is fit for the kingdom of God.” (Lk 9:62) If you’re ploughing you have to keep your eye on the furrow that you’re making, otherwise it will be crooked if you turn back to look. Likewise we will fall short of salvation if we carry on the work of God with distracted attention and a divided heart.
Because of the heat, the Jews buried their dead the same day, as we see in Lk 7:2. Therefore it is unlikely that the father of the scribe who asked Jesus to bury his father was actually already dead. Burying the dead is a good work, and Jesus would not have objected to the son’s fulfilling of his filial duty. Most likely the scribe meant that his father was merely frail or aged.
But Our Savior did mean to teach that nothing must serve as an excuse for not following Him, not even the death of a father. This incident clearly marks the height of the self-abandonment that Jesus requires of His followers. For Christ’s sake, a disciple may be called upon to renounce even the last and most sacred of filial duties. Both Scripture and Jesus are clear that we are to honor our parents (Eph 6:2), but Jesus comes first, especially, as in this instance, when there is a direct command from the Lord. Matthew obeyed immediately when Jesus told him to come and follow Him. Sometimes, inwardly, even we receive such commands.
What is death? For the Christian, it is the end of the nightmare and the entranceway to God’s glory. Jesus is the Way that leads us through the veil in order to enter the Holy of Holies where He dwells – we pass through the One Who is the gate to heaven.
Oh dear Jesus, You say that Your words are spirit and life. If we are dead in sin, may Your vivifying words heal our mortal illness. Sin is death, but Love is superabundant Life in You, O Lord. Where Love is, death cannot subsist. Where there is death, You can show that You are the source of all life – especially in death can You can make Your almighty power burst forth with new and everlasting Life. May the death of our bodies be but the consummation of all Your divine grace! Why should we fear death when we will no longer be ever able to sin again? Our death opens the door of Your glory. In You, Love is mightier than death.
Amen.
Bishop Paul Dupuis
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article